Breton[ne]s d’Espagne, les premiers pas

Nicolas Derval, un des actifs sur la toile pour développer BZH Network, est également très impliqué dans la création de réseaux de Bretons en Espagne et tout particulièrement en Galice où il réside.

Je me souviens du jour où j’ai passé la frontière espagnole, avec ma twingo chargée à bloc, aucun endroit prévu pour dormir, pas de piste job et 3 directions possibles : Barcelona (la raison), Madrid (la raison), Santiago de Compostela (le cœur, et le plan de route). Je me rappelle clairement de ce dilemme dans ma tête, mais l’adrénaline et l’amour de la Galice (ou de la Bretagne?) ne m’ont pas laissé le choix, et avec le recul je constate c’est autant le cœur que la raison qui ont prévalus…

L’idée d’un réseau en Espagne n’est pas venue tout de suite, au départ il s’agissait d’une lubie : celle de fêter mes 5 ans de vie espagnole en réunissant d’autres Bretons autour d’un pique-nique, dans la période de la Saint-Yves (j’avais déjà prévu de faire quelquechose l’an dernier, mais c’était tombé à l’eau…).
C’est ainsi que j’ai pris contact avec différents réseaux de diasporas bretonne, et c’est avec les bons tuyaux d’Olivier Balavoine et de Guillaume Battault, de BZH Network, que j’ai commencé à localiser mes premiers compatriotes Bretons de Galice et à les réunir autour de Facebook… mais des Le Goff et des Jaouen il n’y en a pas qu’en Galice, et rapidement le coeur l’a de nouveau emporté sur la raison…

Pour monter un réseau national je pars des constats suivants :

Pour fonctionner ce réseau doit être à échelle humaine afin de faciliter les rencontres. Par conséquent l’idéal c’est que s’il y a réseau national son rôle soit celui d’assister des réseaux locaux qui disposeront chacun d’un animateur, lequel jouera le rôle de fédérateur.
l’Espagne est un pays où l’identité régionale est très forte, l’échelon pertinent pour les réseaux locaux est donc la communauté autonome, selon le modèle administratif espagnol.

Certaines régions joueront probablement un rôle moteur:

  • le binôme Galice-Asturies (régions Celtes), o Le Pays Basque (par affinité identitaire)
  • la Catalogne (de par l’influence qu’elle peut avoir sur l’Aragon, la Comunidad Valenciana, les Baléares, et de par son importante communauté bretonne – il y a d’ailleurs des antécédents de réunions sur Barcelone)
  • Madrid (dont la situation économique et géostratégique justifient une forte concentration de Bretons, tout comme en catalogne et au Pays Basque),
  • l’Andalousie (qui semble attirer également les Bretons, et beaucoup d’autres ressortissants étrangers d’ailleurs, allez savoir pourquoi… )

Bilan au 22 août 2010, les avancées depuis le 23 mars, en quelques chiffres :

Visibilité sur le web

  • 1 profil national Facebook et 12 profils Facebook régionaux créés (12 des 17 communautés autonomes), dont les plus actifs sont : Le Pays Basque (51 membres + groupe pré-existant « Pour les Bretons et les Basques », de 711 membres), La Galice (450 membres, dont 25 Bretons vivant actuellement en Galice), La Catalogne (34 membres, presque tous Bretons vivant actuellement en Catalogne, L’andalousie (20 membres)
  • 1 profil national Viadéo de 65 contacts, dont 45 bretons vivant actuellement en Espagne
  • 1 profil national Linkedin de 20 membres
  • 1 profil national Twitter, Flickr, Pearltree …
  • 1 Site web en phase de création depuis le 24 juillet dernier et qui depuis le 7 août a reçu 500 visites, de 134 IP différentes, réparties sur 12 pays différents

Réalisation et projets dans l’immédiat

  • 2 rencontres organisées chez les Bretons de Galice (une 3ème prévue à Vigo avant la fin de l’année)
  • Déjà 3 animateurs régionaux identifiés
  • Une méthode « Breizhonetworking » (localiser-réunir-solidariser-promouvoir) en phase d’élaboration, pour aider ces derniers à animer leur réseau local

Et voilà, année « 0 », la plus importante : celle de l’examètre de Quintilien, qui pose les bases de la réussite ou de l’échec … mais au fond je suis convaincu, le souffle de la fierté identitaire nous mettra du vent dans les voiles !

Kenavo pour l’heure

Nicolas Derval

Facebook

Publicités

  1. Bon courage Nicolas !

    • Trugarez, Graciñas dende Galicia

      Nico

  2. Samedi 29 janvier 2011: première réunion de Bretons à Madrid

  1. 1 Bretones de España « Nicol@s

    […] https://bzhnetwork.wordpress.com/2010/09/05/bzhespagne/ […]

  2. 2 “Nous qui sommes d’Atlantique”… Un hilo conductor para mis metas profesionales | Consultor en Turismo Sostenible

    […] creación de la red informal de Bretones de España y Bretones de Galicia (e integración a la red mundial BZH Network […]




Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :